Deux nouvelles expositions
au Centre Pompidou-Metz

Engagements
Précédent

Pour la période estivale, le Centre Pompidou-Metz enrichit sa programmation de deux expositions supplémentaires.

Rebecca Horn. Théâtre des métamorphoses

Avec Théâtre des métamorphoses, le Centre Pompidou-Metz présente une exposition qui met en lumière la diversité de formes d’expression déployées par Rebecca Horn. Considérée comme étant l’une des artistes les plus singulières de sa génération, l’artiste allemande a fait du corps le matériau privilégié de ses créations. L’exposition explore les processus de métamorphose, tour à tour animiste, surréaliste et machiniste ainsi que le rôle de matrice qu’a pu avoir sa pratique cinématographique, véritable mise en scène de ses sculptures. 

En parallèle, le musée Tinguely de Bâle présente Fantasmagories corporelles, qui met l’accent sur les processus de transformation, des corps augmentés aux machines en mouvements, caractéristiques de l’œuvre de l’artiste.

Opéra Monde. La quête d’un art total. 

Réalisée en résonance avec la célébration des 350 ans de l’Opéra national de Paris, Opéra Monde témoigne de la rencontre entre les arts visuels et le genre lyrique depuis le début du XXe siècle. L’exposition propose un voyage dans le monde de l’opéra à travers des maquettes, costumes, éléments de scénographie…Œuvre d’art totale, où tous les sens sont convoqués, l’opéra sert également de terrain de revendications sociales et politiques. Opéra Monde tente de restituer cette capacité envoûtante à émouvoir et émerveiller, tout en montrant comment l’opéra constitue finalement un symbole de liberté, et de nouvelles utopies à partager.

 

 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Centre Pompidou-Metz www.centrepompidou-metz.fr

 

Légendes : 

Visuel de gauche : 
Rebecca Horn, Die sanfte Gefangene [La douce prisonnière], 1978. 
Photographie de tournage du film Der Eintänzer [Le Danseur mondain]
Collection Rebecca Horn
© Adagp, Paris, 2019 © Droits réservés

Visuel de droite : 
Die Zaubeflöte (La Flûte enchantée), mise en scène, décors et costumes de William Kentridge, théâtre royal de la Monnaie, Bruxelles, 2005, avec Sumi Jo (la Reine de la Nuit).
Photo Johan Jacobs​
Courtesy du photographe et de La Monnaie, Bruxelles​
© Johan Jacobs / théâtre royal de la Monnaie, Bruxelles
© William Kentridge, courtesy Marian Goodman Gallery

Tous les articles

Archives